AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Rec] A l'aube d'un nouveau jour

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Jeu 24 Mai - 19:54

Slayne très bon récit comme d'hab!on voit bien l'amélioration de tes talents d'écrivain depuis ton ancien récit.C'est bien que les gens du nippon n'est pas peur de l'elfe noir,je trouvais que ce dernier était trop puissant est trop impressionant là c'est mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Jeu 24 Mai - 20:11

Citation :
C'est peut-être que pour moi, mais je trouve que cela prête à confusion ...
Halala, je dois trouver des synonimes alors.
En bon français de chez nous ça donnerai :
Citation :
Peut être n’est-il pas totalement fidèle à la cause des Elfes Noirs

C'est vrai que si on n'y pense pas, ça peut prêter à confusion...


Citation :
l'elfe noir,je trouvais que ce dernier était trop puissant est trop impressionant là c'est mieux!
Ba c'est mon chouchou ^^ Mais il va avoir de la concurrence cheers Vous verrez.

Merci de vos commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Ven 25 Mai - 17:53

Ils y a bien une lignée de vampire dans l'ouest , mais elle est a Cathay , pas a Nippons .
Sinom , toujour parfait .
Vivement le prochains chapitre .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Mar 19 Juin - 19:59

Rien de tel quand on sort du bac qu'un bon petit changement d'idée.
Pour ça rien de mieux que de l'écriture et de la peinture (pour la peinture, vous devrez attendre un hypotétique concours sur ce forum).

Concernant l'écriture, ça donne ça :


Acte 5 - Une union fortuite

Le petit groupe défilait dans les couloirs du palais du noble Nippon. La fin de l’entretient tourna court, les soldats et le noble avaient parlé à la langue propre à cette île et Vealath n’avait put comprendre leur sujet de concertation.

Néanmoins, ils lui avaient délié les mains et apparemment, ils s’apprêtaient à lui rendre ses armes, son bracelet et son armure.
Et pour faire quoi ensuite ?
L’idée d’entrer en conflit avec les seigneurs de la nuit n’avait rien de bon augure, mais en y réfléchissant plus minutieusement, il se dit qu’il avait deux bonnes raisons de s’associer avec l’armée de Nippon.

La première raison était que s’il refusait cette offre, il serait sans doute condamné à mort ou mit en cellule pour le restant de sa vie. Quand bien même s’il réussissait à s’enfuir d’ici, il ne saurait pas vraiment où aller. Il ne voulait pas retourner en Empire et les autres royaumes ne le tentaient guère…

La seconde raison était tout autre.
La perspective de combattre des adversaires aussi puissants était un défi à sa mesure…
Il s’en frotterai presque les mains…

Ils arrivèrent à l’armurerie du palais.
Un soldat les y attendait.

Il était plutôt jeune selon les critères humains, mais semblait être déjà un guerrier aguerri.
Son allure ressemblait étrangement à celle du vétéran qui l’avait assommé.
Il portait lui aussi une belle tunique bleue parsemée de pointes dorées et empoignait un sabre à sa ceinture avec une représentation de dragon ornant le fourreau.
Il devait avoir environ vingt-cinq ans, ses cheveux noirs étaient retenus en une natte et son visage à la fois fin et profond contrastait avec son léger sourire qui enjolivait ses expressions.
Il se tenait d’une allure désinvolte sur un coffre cerclé de fer.

L’homme balafré se tourna vers Vealath.

- Voici Shuei Hisagi, c’est mon disciple et homme de confiance.
L’intéressé salua l’Elfe Noir de la tête, qui ne répondit pas.

- Ce sera votre ‘intermédiaire’, il aura la charge de vous escorter et de vérifier que vous vous acquittez bien de vos tâches.

Autant dire qu’il s’agissait à la fois d’un garde de corps et d’un ‘punisseur’ si Vealath s’écartait des intérêts des hautes sphères de Nippon.

- Il me faudrait plus de précision sur les ‘vampires’. Vous ne m’avez quasiment rien dit à leur sujet.
Le vieux guerrier sembla réfléchir par où commencer.

- Il y a environ deux lunes, nous avons fait un bien étrange constat. Nous remarquions que de nombreuses personnes manquaient sur les listes de recensement. Après quelques enquêtes, nous avons pus savoir que ces personnes disparues s’étaient…fondues dans la nuit.

Vealath n’en laissa rien paraître, mais pour le moment, ce discours l’ennuyait.

- Ces personnes étaient enlevées, et ce toujours de nuit. De nombreux témoignages nous ont parlés d’ombres furtives et mortelles qui ne pouvaient jamais être vues dans la lumière. Puis nous avons eut des manœuvres d’infiltrations très subtiles au sein de notre société. De plus en plus de gardes et de capitaines disparaissaient, et étaient remplacés par d’autres, peu connus alors, mais qui avaient gagnés une force prodigieuse. Mais qui ne sortait plus de chez eux non plus.

Un autre humain prit la parole.
- De plus l’apparition de cet ‘ennemi de l’intérieur’ à semé le doute au sein de nos rangs. De nombreux nobles comme Oka Mayuri, la personne que vous avez vus à l’instant.
- Ce n’était le seigneur de l’île de Nippon ?

Ils sourièrent.
- Bien sûr que non. Seigneur Mayuri est important, mais pas au même titre que le seigneur de notre île entière.
- Toujours est-il, continua le guerrier, que nous nous savons envahit de l’intérieur, et qu’il est très difficile de débusquer qui fait partis de leurs rangs, et qui n’en fait pas partit. D’autant que certains de leurs partisans n’ont pas été transformés en vampire, et peuvent donc jouer de leurs intrigue de jour comme de nuit.

Vealath mit son menton dans sa paume.
- Il m’a semblé entendre quelques fois d’un clan de vampire, qui depuis fort longtemps, s’est consacré à l’intrusion dans la société humaine.
- Ha vraiment ? Et comment s’appelle ce clan ?
- Il me semble qu’il s’agit des Lahmianes.
- Très bien, je vais en faire-part à nos autres éléments. Pour l’heure j’ai une mission à vous confier, à vous et à Hisagi. Vous êtes de ceux des rares sur qui on peut compter.

Compter sur un Elfe Noir ? En voilà un qui ne sait pas ce qui l’attend…Pensa intérieurement Vealath.

- Vous allez vous rendre à un bâtiment, situé en pleine campagne. En théorie, il est sensé être désert et en état de délabrement, mais la vérité est autre, cela fait plusieurs jours que nous entendons des rumeurs comme quoi les habitants proches auraient vus un grand humain avec deux canines prolongés et qui fuit toujours le soleil. Même si cela est faux, nous devons nous en assurer. Vous partez dans l’heure à cette masure, et vous ne reviendrez que lorsque vous serez au courant de tout ce qui s’est tramé là-bas !
- Je ne partirai pas sans mon équipement.

En effet, ses armes, son armure et son bracelet ne lui avaient pas encore été rendus.

Shigeo, le vieux guerrier, fit un signe de tête à Hisagi, son disciple, qui se leva, ouvrit le coffre et en sortit le bagage de Vealath. Il les lui donna, et ils le laissèrent s’équiper tranquillement.

- N’oublie pas, lui rappela Shigeo, si tu tente de t’enfuir ou de nous nuire, sois certain que nous te retrouverons et qu’il t’en coûtera !
- Comment ferai-tu pour retrouver un Elfe Noir, qui se déplace mieux qu’une ombre ?

Vealath fit un sourire de défi.
- Je connais mon pays comme si j’en avait fait cent fois le chemin à pieds ! Ne nous sous estime jamais, kokujin kaijuu
- Mon nom est Vealath.
- Fort bien, Vealath…

Les portes de la caserne s’ouvrirent, dehors, c’était l’aube.

- Si le soir se couche, arrêtez immédiatement de traquer ce vampire. La nuit est son domaine…
- Comme le nôtre, souria le Druchii.
- Ne faites rien d’inconsidéré.

Shigeo parla alors à Hisagi en Nippon. Vealath ne pus saisir leur conversation, mais il était certain que cela le concernait.
Leur dialogue terminé, le vétéran se tourna vers Vealath.

- Bien, vous pouvez aller à présent. Qu’Ashura vous accompagne.

Ils sortirent du bâtiment.

Le soleil se levait.

La journée promettait un temps radieux et ensoleillé.

Du moins Vealath l’espérait…





Un peu de bla bla, mais il est nécessaire pour la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Mer 20 Juin - 19:48

Que du bien après 2 semaines sans ce fofo! Toujours autant bien, hâte de lire la suite comme d'habitude...

Continu!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Sam 14 Juil - 12:10

Voici donc la suite, tant attendu (ou pas Mr. Green )


Acte 6 - Un jour incertain

Le duo arpentait un chemin de terre qui traversait de longes plaines tantôt parsemées de forêts, tantôt désertes. Ils croisaient fréquemment des groupes de paysans Nippon qui vaquaient à leurs occupations. Ils saluaient toutefois les deux voyageurs.
Mais Vealath se rendit très vite compte que les salutations étaient uniquement adressées à son jeune associé. Il devait être assez populaire auprès d’eux pour mériter toutes ces révérences.

Après une bonne heure de marche sans un mot entre eu, Vealath décida de prendre les devants.
Il demanda dans un Nippon très écorché et avec un fort accent de Naggaroth, s’ils en avaient encore pour longtemps à marcher.

Shuei se retourna, l’air à la fois atterré et amusé.

Je parle si mal que ça sa langue ?

Mais le jeune guerrier ne dit mot, se retourna et reprit sa marche.
Mais Vealath ne le suivait pas.

- Non pas que j’aie profondément envie de m’attirer ton amitié ou même une quelconque preuve de sympathie à mon égard, j’aimerai tout de même une réponse quand je te pose une question.

Shuei poursuivit sa marche, sans même regarder en arrière.

Vealath jura si fort qu’un paysan qui péchait non loin de là quitta sa ligne des yeux pour voir ce qui était la cause de cette tonalité.

L’Elfe Noir ne le voyait pas, mais le guerrier souriait.

*
**

- Ne me dit pas que l’on s’arrête ici !

Une vieille bicoque en ruine se dressait face à eux. Elle était sur le déclin, bien loin d’être divine.
Shuei s’adossa contre un mur délabré et se prélassa. Il sortit un morceau de tissus, le déplia et des sortes de biscuits fait à base de riz se révélèrent. Il en mangea un et en proposa un autre à Vealath, qui réprouva de la tête.

- Regardez-moi ça ! Ca se prétend être guerrier et ça lambine, on dirait que cette petite promenade la fatigué ! Viens donc marcher à Naggaroth et tu comprendras vraiment comment on peut être exténué de marcher…

Le chemin de terre continuai tout droit, sur sa gauche se tenait la maison abîmée et sur la droite était un ruisseau, une branche de ce ruisseau passait juste à côté de l’édifice. La maison avait un moulin à eau sur le côté, mais il ne semblait pas avoir tourné depuis longtemps.

Vealath alla jusqu’au ruisseau et s’accroupit afin de voir ce que se tenait dans le fond de l’affluent. Il vit des dizaines de poissons, tous plus bariolés et différents des autres. C’était à la fois quelque chose de très commun de voir un banc de poisson, mais ceux-ci paraissaient en total harmonie avec les autres.
Dans les terres de Naggaroth, les poissons se serraient sans doute entretués pour qu’un seul ne survive.
Ainsi était la vie dans le pays des Elfes Noirs.

Il regarda encore quelques instants les poissons, puis se releva et vit que Shuei l’attendait pour repartir.
Il avait fait une courte pose.

Ils reprirent une marche qui paraissait bien longue à Vealath. Même s’il trouvait que le paysage de Nippon valait la peine d’être vu.

*
**

Lorsqu’il regarda le ciel, le Druchii constata qu’il ne restait plus qu’une heure ou deux avant que le soleil ne se couche. Ils avaient marché la majeur partie de la journée.

Il n’avait cessé de jurer et de calomnier tout au long de la route. Et la cible de sa mauvaise humeur était Shuei. Il ne supportai de le voir aussi stoïque, il n’avait pas ouvert la bouche une seule fois et se contentait de fixer la route devant lui.
Et surtout Vealath le maudissait de ne pas avoir prit des chevaux. La distance à parcourir aurait été bien moins pénible.

Peu à peu, les verdoyantes plaines et champs Nippon furent remplacés par des taillis et des défilés peu accueillants. C’est au détour d’un virage qu’ils purent l’apercevoir.

La masure.

Elle était en aussi bon état que la petite maison où il avait fait une pause précédemment. Elle tombait en ruine. Des pans de murs entiers étaient tombés, de grands trous ornaient la façade et la toiture. Les murs étaient recouverts par endroit de lierre et le bois paraissait en partie rongé par le temps. Elle se tenait là, non loin d’une butte, semblait aussi vieille que le paysage.
Si on l’avait dit à Vealath, il aurai volontiers pus croire que cette demeure habitait un fantôme.

Il secoua la tête. Pas un fantôme, un vampire.

Si ce n’est plus…

- Le but de notre mission est de pénétré dans cette battisse et de constater s’il y a effectivement ou pas la présence de vampires.

Vealath en resta bouche bée, et muet de colère.

- Tu parle l’impérial !
- Bien sûr, je n’ai jamais prétendu le contraire…

Tout Elfe Noir qu’il était, il bouillonnait d’irritation.

- Et pourquoi ne m’avoir rien dit ?
- Cela était plus amusant de vous entendre parler comme si ne comprenait pas. J’ai pu ainsi saisir votre personnalité…orageuse.
- Orageuse hein ?

Un bruit de roulement de pierre les fit revenir à la réalité.

Le bruit provenait de la maison, mais ils ne distinguaient rien de là où ils se tenaient.

- Allons-y Vealath.
- Humpf.

Etre appelé par son prénom de la part d’une personne qu’il ne connaissait pas ne lui plaisait pas. Mais ce n’était pas le moment de lui rendre des comptes, d’autant que pour affronter un vampire, il aurai peut être besoin de son aide.

Ils avancèrent doucement et silencieusement.

La porte d’entrée vacillait sur ses gonds.
- Faudrait-il frapper ? Nous serions alors fixés s’il y a un quelconque occupant.
Shuei le regarda avec interrogation, mais souria.

Il entrèrent en regardant tout autour d’eux. L’intérieur était désert. La plupart des meubles étaient brisés et trônaient un peu partout sur le sol.
Un détail attira l’œil de l’Elfe Noir, il se rapprocha d’une commode sur le sol et vit qu’elle reposait en deux parties.

- Ne te soucie pas du mobilier et continuons.
- Un instant.

Il regarda comment une telle commode pouvait-elle être brisé en deux. Elle était tout de même imposante, et le temps n’aurai pu suffire.
La réponse lui vit en rejoignant les deux parties. Le sectionnement était trop net.

Un coup d’épée.

Vealath dégaina ses lames et murmura en direction de Shuei.
- Je te conseil d’en faire autant, je doute que nous soyons seul…ou alors les anciens occupants de la maison avaient de curieux lubies.

Il avancèrent jusqu’à la salle principale, on pouvait y voir le ciel au travers d’un grand trou d’au moins dix pas de large au travers de tous les étages, comme si quelque chose de circulaire et de lourd avait chuté du toit jusqu’au sol, en épargnant celui-ci toutefois. Mais en regardant le ciel, ils le trouvèrent sombre. En effet, la butte à proximité de la maison projetait une ombre sur la maison lorsque le soleil se couchait.

Cet endroit n’est pas au soleil !

- Redoublons de vigilance…

Lorsqu’ils se tinrent exactement au milieu de la pièce, un autre bruit se fit entendre.
Mais cette fois ils en virent la cause, et l’entendirent.

Une voix forte tonna un éclair.
- Que faites-vous ici ?

Ils levèrent les yeux et virent une silhouette, elle se tenait à l’étage supérieur et à un pas du trou. Elle les dominait de sa taille et les toisait.
Vealath voyait mieux que Shuei et il distingua tout de ce nouvel arrivant.

Il était grand, plus grand encore que Vealath et arborait tout comme lui, des cheveux noirs jusqu’aux épaules. Ses yeux étaient totalement noirs et les traits de son visage avaient un air bretonnien.
Il portait une épée à deux mains dans sa main gauche et la soutenait sur ses épaules, d’un air nonchalant. Il avait un pantalon de cuir sombre et une paire de botte de cuir d’apparence princière. Mais il ne portait pas de chemise ou d’armure et avait donc son torse dénudé, il était musclé, plus que la moyenne humaine, et plusieurs dizaines de cicatrices tailladaient la moindre parcelle de sa peau. C’est d’ailleurs sa peau qui attisa l’intérêt de Vealath. Elle était très pâle et argentée, un peu sa propre peau…Mais cette personne n’avait pas du tout l’air d’être un Elfe Noir, cela signifiai donc…qu’il n’avait que très peu de sang dans le corps.

- Shuei, c’est un vampire !

Ils se mirent en garde.

Il les dévisagea, et fit un rictus moqueur. Il sauta de l’étage supérieur et atterrit très lestement, comme s’il n’avait pas sentit le saut de quatre mètres qu’il venait de faire.

- Vous comptez me défier ? Tous les deux ?
Il se mit également en garde.
- C’est parfait, vous êtes pour ainsi dire, ceux que j’attendait.
- Comment ça ? Lui demanda naïvement Shuei.
- Ne t’occupe pas de ça petit, de toute façon tu va mourir dans l’instant.

Il se jeta sur eux avec une rapidité démente, il était au moins aussi rapide que Vealath ! Non. Plus encore.
Il abattit sa lourde épée à deux mains - comme si elle ne pesait pas plus qu’une dague - sur Vealath. Il mit ses lames en croix pour parer ce coup plus facilement mais l’impact fut tel qu’il le repoussa et l’envoya percuter un meuble situé derrière lui. Le mobilier s’effondra dans un craquement de bois et un nuage de fumé s’en écoula.
Shuei fit face au vampire et prit l’initiative, il attaqua de taille. Mais le vampire para l’attaque de sa lame et empoigna son bras délicat. Il tourna sur lui-même et projeta le jeune guerrier sur le mur le plus proche, et ce avec une telle force qu’il traversa le mur fait de planches usées par le temps.

- Et bien alors quoi ? Ne me dites pas que c’est tout ce que vous avez à me proposer !

Il soupira.
Un petit rire mauvais le fit se retourner.

Vealath trônait au milieu des débris du meuble. Il souriait à pleine dent et essuya un mince filet de sang au coin de sa bouche avec sa manche.

- Cela fait longtemps également que j’attendait d’affronter un adversaire aussi puissant. Ce duel risque de me plaire…
Il se mit en garde.

Le vampire le regarda, lui rendit son sourire dément et se mit en garde également.







Si possible essayer de lire cet acte avec la musique 'Death of a dream' du dernier album de epica, elle est génial pour écrire ! (elle doit donc être bien pour lire ^^ ).

Pour moi le tripe commence ! Les scènes de combat :green:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Lun 23 Juil - 14:56

Romploploplom ! Pour une fois que j'ai écrit un acte avant qu'on ne se mette à me gouler dessus :green:


Acte 7 - Combattre pour vivre

Les deux adversaires continuaient de se juger. En silence, mais avec attention.

Vealath afficha un rictus malsain, comme s’il se réjouissait d’un tel adversaire.
Et le vampire affichait le même sourire.

Soudain, comme si un signal inaudible avait retentit, ils se jetèrent l’un sur l’autre.

La Vampire frappa à l’horizontale, à hauteur du torse de l’Elfe, qui s’aplatit presque sur le sol tel un félin près à bondir. L’épée à deux mains lui frôla le haut du crâne, l’instant d’après, il bondit.
Lui-même passa si près du corps sans vie de son adversaire, que sa peau caressa la sienne, et ses lames tranchèrent sa cuisse.
Il fit un deuxième bond, une fois dans l’angle mort du vampire, pour se mettre hors de portée d’un retour de lame. Il pivota sur lui-même et étudia en une fraction de second ce que faisait le vampire.

Il se jetai sur lui.
Comme si la blessure qu’il lui avait infligé ne le gênait pas le moins du monde !
Il frappa cette fois à la verticale et si Vealath n’avait une rapidité Elfique, ce ne serai pas quelques cheveux qui seraient coupés à l’instant.
Il fit un pas de côté et la lame de son adversaire s’enfonça dans le sol.
Vealath fit glisser ses deux lames l’une sur l’autre pour couper comme un ciseau. Il infligea deux entailles très profondes au bras gauche du mort-vivant.

Il fit un autre bond en arrière, pour éviter la réplique du vampire, qui bondit également, presque au-dessus de Vealath.
Le vampire prit son épée dans sa main gauche, sans même sentir de douleur et tendit le bras droit à une vitesse alarmante pour atteindre le cou du Druchii.
Pour éviter de se faire briser la nuque, il plaça un coup de pied dans le torse du mort et le repoussa en arrière.
Tous deux se remirent sur leurs pieds en une fraction de seconde.

Et la danse reprit.
Vealath réussissait à chaque fois à suivre les attaques de son adversaire de façon in extremis. Il n’avait jamais rencontré un adversaire aussi rapide. Nul doute que si le vampire ne devait pas traîner une lourde lame à deux mains mais à la place une épée courte plus légère, il aurai été prit de vitesse.
Mais autre chose inquiétait Vealath, à chaque fois qu’il était attaqué, il répliquait immédiatement, paraît ou esquivait. Et cela le fatiguait, ce qui n’était pas le cas de l’homme en face de lui qui avait vaincu la mort.
En sus, il avait blessé son adversaire plus d’une dizaine de fois. Et pas uniquement avec de petites coupures, mais avec de longues entailles très profondes. Et son adversaire semblait ne pas les ressentir, tout comme le fait que pas une goutte de sang ne coulait des plaies.

A chaque seconde qui passait, c’était la vitalité de Vealath qui était confronté à l’endurance de son terrible adversaire. D’autant qu’il ne lui laissai pas le temps d’utiliser son bracelet. Si Vealath venait à recevoir ne serais-ce qu’un seul coup de l’épée à deux mains, il serait littéralement tranché en deux.

Le vampire effectua une autre attaque horizontale. Vealath l’esquiva en mettant une main à terre et en lui fauchant les jambes avec un coup de pied bien placé. Il s’effondra au sol et l’Elfe Noir fit tournoyer sa lame courbe entre les doigts de sa main droite dans le but de s’en saisir comme une dague et de poignarder le cœur du mort-vivant.

Mais ce dernier ne se laissa pas faire et roula sur le côté. La lame se planta dans le sol. Ventre au sol, le vampire fit une nouvelle frappe horizontale et Vealath dû sauter pour ne pas se faire trancher les jambes. Alors qu’il était toujours en l’air, son adversaire se redressa en un éclair. Le Druchii lui balança son pied au visage avant de retoucher le sol.

Pendant un moment, il ne se passa plus rien.

Vealath reprenait son souffle et regardait son adversaire. Après avoir été rejeté au sol par le coup de pied, il se tenait assit et regardait l’Elfe Noir de façon neutre, son épée toujours à son côté.

Il se passa une minute de silence ou seule le bruit de la respiration rapide de Vealath se fit entendre, jusqu’à ce qu’elle reprit un cours normal.

Le vampire se leva de nouveau.

- Peut-on reprendre à présent ?

Il avait attendu que son adversaire se remette d’aplomb !

- Oui nous le pouvons.
Après ses paroles, Vealath se remit en garde.

- Me ferait-tu l’honneur de me dire ton nom ?

Il fut surprit de cette question.

- Vealath.
- Fort bien Vealath, je me nomme Faustin, j’appartiens à la lignée des Dragons de sang.
- Quoi ?

Comment cela était-il possible ? Les dragons de sang sont des vampires en effet, mais ils ne s’abaisseraient jamais à tenter d’infiltrer un pays. S’ils voulaient se rendre à Nippon, cela aurait été en l’attaquant avec une armée, pas en se faufilant discrètement !

- La lignée Dragon de sang. Je combat les adversaires les plus puissants que je peux rencontrer dans mes périples afin de contenter mon seigneur abhorash sur mes capacités physiques. Et tu es le premier à avoir combattu aussi longtemps contre moi.
- Tu m’en vois ravit, mais es-tu alliés aux Lahmianes ?
- Comment ?

Il sembla tout aussi surprit de cette question, et presque énervé.

- Jamais je ne m’allierai à cette lignée de bonne femmes incapables de se défendre et qui séduisent leurs sujets ! Jamais !
- Dans ce cas, que fait-tu à Nippon si ce n’est pas pour les aider à contrôler ce pays ?
- Quoi ? Elles tentent de…

Faustin reçut tout à coup de nombreuses gouttes d’eaux sur le visage et le torse qui firent instantanément brûler sa peau. Il poussa un cri de douleur qui déforma ses traits. Vealath se tourna vers la provenance de ce liquide et vit Shuei, une flasque à la main, ornée du symbole de Sigmar.
Le vampire, qui avait enduré tous les coups de Vealath sans sourciller, poussait un terrible hurlement de douleur mêlé à de la colère.
Très vite, il empoigna son épée, et à la surprise des deux compagnons, il sortit en trombe dehors et disparut.

- Le soleil va le tuer, murmura Shuei.
- Non, le défilé entier est dans l’ombre maintenant que le soleil a décliné. Il va pouvoir s’enfuir …

L’Elfe Noir regarda le jeune guerrier.
Il portait une vilaine trace sur le côté droit du visage et un mince filet de sang perlait à la commissure des lèvres.

- Devons nous le poursuivre Vealath ?
- Non. Si par malheur il venait à nous tendre un piège, ou s’il venait à récupérer de ses blessures, il y a de grandes chances que nous serions condamnés, ou que l’un d’entre nous meurt.
Il fit un petit sourire.
- Et personnellement, je préfère savoir un vampire en liberté, que savoir un vampire en liberté qui a occis un Elfe Noir.

Shuei essuya le sang sur son visage et épousseta la poussière sur ses vêtements.

- Que faisons-nous alors ?
- Et bien, nous avons fait ce que l’on attendait de nous. Nous savons désormais que les Lahmianes ne sont pas les seules Vampires sur Nippon.

*
**

Le chemin du retour fut paisible. La nuit était tombée, douce et mystérieuse. Shuei n’avait eut qu’une blessure mineure à la tête et Vealath n’avait que quelques contusions. Un véritable miracle qu’ils s’en tirent de cette façon après avoir affronté un Vampire Dragon de sang. Quelque chose le tourmentait.

- Dis moi Shuei, comment se fait-il que le simple fait de lui balancer une flasque a put lui faire autant de douleur ? Et quel est ce symbole Sigmarite dessus ?
- Il ne s’agit pas d’une simple flasque. Peu avant votre arrivée, le seigneur Mayuri pensait en effet qu’il s’agisse de Vampires. Il a donc demandé de l’aide à un temple dédié à Sigmar situé dans un port non loin d’ici. Ses prêtres ont une aversion certaines pour les seigneurs de la nuit, et ils n’ont appris comment les affronter, de même qu’ils nous ont offerts des pieux, des symboles sacrés et un peu d’eau bénite.
- Alors ces ridicules colifichets et croyances de bonnes femmes sont vrai ?
- Oui, en tout cas nous sommes désormais certains que l’eau bénites fonctionne…
- Effectivement…

Ils marchèrent encore pendant quelques minutes avant que Shuei n’intervienne à son tour.
- Au fait, le Vampire a dit s’appeler Faustin…
- Et alors ?
- C’est un nom d’origine Bretonnien je crois.
- Cela importe peu qu’il soit Arabien, Bretonnien ou Kurgan ! Les Dragons de sang proviennent de toutes les contrées, et il n’est pas rare de…

Vealath stoppa net sa marche. Il entendait quelque chose, et se demandait s’il entendait bien…
- Qu’y a t’il ?
- Silence !

Il écouta plus attentivement, le son était lointain, mais très régulier.

- Dans quelle direction est la demeure de Mayuri et sa garnison ?
- Mais qu’est-ce que…
- Répond !

Shuei indiqua quasiment droit devant eux.

Vealath acquiesça.
- Je crains fort que c’est le bruit d’une alarme que j’entend depuis cette direction.
- Que…
- Ta cité est en alerte, et la nuit est tombée.

Nul besoin que Vealath précise la suite.

Ils se mirent à cavaler.





Avec le recul, je pense ne faire de cette époquée qu'un 'petit réçit' d'une douzaine d'acte... :green:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Mer 1 Aoû - 16:00

ENCORE ENCORE ENCORE!!! Ton fan club est avec toi slayne, pose nous encore des récits on adore et on s'y croit meme!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Mer 1 Aoû - 23:19

Citation :
Ton fan club
Tu est quand même le troisième qui me dit ça, j'aimerai bien y adhérer aussi (comment ça je suis pédant ? tongue )


Pour le moment il va falloir patienter, vu que mon boulot m'a enfin appelé et que ce week end je suis prit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Jeu 2 Aoû - 11:39

Pas de souçit, concocte nous aussi les scénar du RP!

MOUAHAHAH ON VA TUER SLAYNE A FORCE DE LE FAIRE TROP REFLECHIR!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   Jeu 2 Aoû - 18:47

Citation :
ON VA TUER SLAYNE A FORCE DE LE FAIRE TROP REFLECHIR!!!
C'est pas un soucis, mon cerveau était éteint tout le long de cette année scolaire...
...
Enfin presque !

Citation :
concocte nous aussi les scénar du RP!
Il est déja finit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Rec] A l'aube d'un nouveau jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rec] A l'aube d'un nouveau jour
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un nouveau jour pour une nouvelle vie.
» L'aube d'un nouveau jour
» IMPORTANT : Nouveau profil personnalisé, mettez le à jour.
» Jour 5 - L'aube est rouge, beaucoup de sang a dû couler cette nuit !
» [Billet #1] La mise à jour Dofus 2.9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Warhammer Battle V8 :: Background-
Sauter vers: