AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Forêt de Brocéliande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enguerrand de Bretonnie

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 33
Localisation : Lille
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Forêt de Brocéliande   Lun 25 Avr - 21:53

Bonsoir,

ça fait un petit moment que je n'étais pas passé dans le coin (travail... et vacances!). Et en parlant de vacances, j'ai quelque peu délaissé notre belle forêt de Loren pour une autre forêt mythique... celle de Brocéliande en Bretagne (une semaine de rando, que du bonheur!).
Je me disais qu'ouvrir un sujet sur cette forêt liée aux légendes arthuriennes, aux fées et autres esprits des bois ne pouvait qu'intéresser un forum consacré aux êtres d'une forêt mysthique! Wink

Beaucoup de site à vous présenter, donc le travail sera fait en plusieurs étapes.


Qu'est-ce que Brocéliande pour commencer?


Il s'agit d'une forêt mythique de la légende arthurienne où se sont déroulés plusieurs récits mettant en avant des personnages essentiels du mythe: Merlin, Viviane, Lancelot, Morgane, Yvain...
La forme ancienne du nom (Brecheliant, Brecelien) évoque le mot celte "breuil" désignant un taillis. Résidence de divinités, cette forêt celtique est une sorte de sanctuaire initiatique: lieu d'épreuves, d'aventures, lieu d'affrontements et de rencontres avec les êtres de l'Autre Monde.




Où se trouve cette forêt mythique?




Le débat porte surtout sur sa localisation. Les auteurs anciens étant généralement muets sur ce sujet, les hypothèses se sont donc multipliées. Wace (poète normand du XIIeme siècle) semblait la situer en Bretagne armoricaine, Chrétien de Troyes en Bretagne outre-Manche... En fait Brocéliande  n'a sans doute jamais existé dans la mémoire celte que comme une forêt archétypique, sans localisation géographique précise mais rassemblant les traits de très nombreuses forêts "réelles".



Les auteurs romantiques du XIXeme siècle (donc bien après la période médiévale) l'ont majoritairement identifiés à l'actuelle forêt de Paimpont en Ile-et-Vilaine (Bretagne), à une trentaine de kilomètres au Sud Ouest de Rennes. Paimpont est une petite commune de 16O0 habitants bâtie au bord d'un vaste étang au centre de la forêt. Les 7000 hectares de bois entourant Paimpont sont les restes d'une gigantesque forêt beaucoup plus dense et plus étendue dans laquelle les romanciers du XIXeme siècle ont cru trouver la légendaire forêt de Brocéliande.

Spoiler:
 


Paimpont et son abbaye



Vous ne pouvez pas passer à Paimpont sans voir son abbaye. Un premier monastère a été fondé au VIIeme siècle par Judicaël, roi de Domnonée (ancien royaume de petite Bretagne, entendons donc Bretagne armoricaine, qui sétendait sur le côté Nord de la Bretagne). Monastère bénédictain, il marque la volonté de christianiser les sites les plus reculés du monde celte. Au XIIIeme siècle le monastère se transforme en abbaye de style gothique.



De l'autre côté du lac, un chemin vous emmène vers la grotte de Paimpont. Selon la légende il s'agirait de l'endroit où la Vierge serait apparue au roi Judicaël, expliquant de fait la construction du monastère sur les bords du lac.
Face à la grotte, une statue de Saint Judicaël, celui-ci tenant dans ses mains l'abbaye de Paimpont puisqu'il en est à l'origine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand de Bretonnie

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 33
Localisation : Lille
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Forêt de Brocéliande   Mar 26 Avr - 21:04

La fontaine de Barenton


Au Nord Ouest de la forêt de Brocéliande, un premier site incontournable, la fontaine de Barenton!


Cette fontaine est mentionnée dans plusieurs textes du cycle arthurien. Wace en parle dans son Roman de Rou en 1160: il y décrit la fontaine comme une merveille où par temps de sécheresse, les Bretons venaient y puiser de l'eau et la verser sur le péron pour déclencher la pluie.

Mais c'est surtout Chrétien de Troyes qui inscrivit cette fontaine dans la légende arthurienne dans son fameux Yvain ou le chevalier au Lion (1176). Il reprend le mythe selon lequel en versant de l'eau sur son perron, on y déclenche un terrible orage. Le chevalier Calogrenant vient à la fontaine, déclenche la tempête, et est défié pour cela par son gardien, le Chevalier Noir, Esclados le roux,  qui le vainc. Le roi Arthur veut voir la merveille et souhaite s'y rendre en personne. Mais le cousin de Calogrenant, Yvain, le devance, déclenche la tempête et combat le Chevalier Noir. Il le vainc et devient forcé d'être le nouveau gardien de la fontaine en épousant la fée Laudine (sorte de forme anthropomorphe et divinisée de la fontaine).





Le chevalier noir protecteur de la fontaine, Esclados le Roux, peut apparaître comme un génie de la sécheresse qui combat tous ceux voulant fertiliser la terre en déclenchant la pluie. Sa rousseur renvoie à la chaleur, la terre rouge et stérile.

Un mythe plus tardif fait également de la fontaine de Barenton le lieu de rencontre où Merlin surprit la fée Viviane avant de tomber éperdument amoureux de la Dame du Lac.



La particularité de cette fontaine réside surtout par le fait que même si son eau est transparente et glaciale, elle "bout à froid", c'est à dire que de temsp en temps on peut y voir un chapelet de bulles remontées à la surface. Ce bouillonement à froid fut longtemps interprété comme le fait que la fontaine était habitée par un esprit (faite le lien avec la fée Laudine dans la légende d'Yvain). On lui prétait donc certaines vertus:
 -provoquer la pluie pour interrompre les périodes de sécheresse: des processions y ont longtemps eu lieu, où les autorités religieuses venaient y tremper la croix chrétienne en espérant déclencher des averses.
 -les jeunes gens en quête de mariage s'y rendaient également: les jeunes filles y jetaient des épingles pour faire sourire la fontaine, et les garçons espéraient y trouver le reflet de leur faincée.
 -enfin on prétait également à l'eau provenant de cette fontaine le don de guérir les gens touchés par la follie. Le lieu dit vers lequel coule le ruisseau émis par la fontaine se nomme d'ailleurs "Folle-pensée"!





Dernière édition par Enguerrand de Bretonnie le Mer 27 Avr - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand de Bretonnie

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 33
Localisation : Lille
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Forêt de Brocéliande   Mer 27 Avr - 16:33

Le Hêtre de Ponthus



Non loin de la fontaine de Barenton se cache un arbre légendaire de plus de 300 ans, le Hêtre de Ponthus. Bine caché car sa localisation n'est pas indiquée sur les plans ou cartes que vous trouverez sur cette forêt. Pourqui se cache-t-il? Simplement parce qu'il se trouve sur un terrain privé, et que le propriétaire a fini par se lasser des dégats causés par les visiteurs sur son terrain... Nous y reviendrons.





L'arbre est magnifique et se trouve au sommet d'un butte (la butte de Ponthus d'environ 250 mètres) et ne peut vous laisser insensible.

Pourquoi le nom de Ponthus? On trouve à l'origine de cette dénomination le héros d'un roman du XVeme siècle, Ponthus et la belle Sidoine, appelé aussi le roman de Ponthus.
Ponthus est un prince catholique de Galice (la région de La Corogne au Nord Ouest de l'Espagne), réfugié en Bretagne suite à la conquête musulmane. Dans un passage de ce roman, Ponthus perd l'amour de la belle Sidoine, fille du roi de "Petite Bretagne" (notre Bretagne armoricaine). Il quitte la cour et se rend en forêt de "Brecilein" (notre Brocéliande). Non loin de la fontaine "aux Merveilles" (dont les prodiges permettent de l'identifier à la fontaine de Barenton) Ponthus dresse pavillon et affronte chaque mardi, pendant une année, les meilleurs chevaliers. Les vaincus devaient se constituer prisonniers auprès de la belle Sidoine, témoignant ainsi des prouesses de Ponthus pour reconquérir sa belle.


Vous pouvez observer ici un comat opposant Ponthus à un chevalier, à proximité de la fontaine de Barenton et de son perron.


Le hêtre de Ponthus serait en fait la localisation du château de Ponthus, celui-ci ayant donc choisi la forêt de Brocéliande comme domicile. Vous pouvez justement observer au pied de cet arbre la présence de plusieurs pierres témoignant d'anciennes ruines... Les origines de cet arbre diffèrent.
-cet arbre aurait été planté par le chevalier Ponthus sur les ruines de son château détruit par Beretrand Du Guesclin en 1372.
-une autre légende mentionne que ce hêtre a poussé sur les ruines du château de Ponthus détruit par Dieu : désespérant de ne pas avoir d'enfants avec Sidoine, le chevalier aurait souhaité en avoir un, « qu'il vienne du Diable ou de Dieu ». Sa femme donne naissance à un monstre velu et peu de temps après, une tempête éclate, détruisant le château!

La question restante: les ruines aux pieds du Hêtre sont-elles réellement celles du château de Ponthus? Peu probable evidemment! Mr. Green Selon des fouilles archéologiques faites à la fin des années 1920, il s'agirait plutôt des ruines d'une tour gallo-romaine! Alors pourquoi lier ces restes à la légende de Ponthus?
Eh bien le personnage de Ponthus viendrait vraissemblablement d'une légende créée de toutes pièces par la famille de Laval au début du XVeme siècle. Les familles nobles souhaitaient à l'époque se rattacher à une origine héroïque. La famille de Laval a cherché à attibuer la fondation de Paimpont au personnage de Ponthus dont elle descendrait. Du coup elle se donne une origine prestigieuse, tout en légitimant sa domination sur cette partie de la Bretagne.


Mauvaise surprise toutefois, le site du Hêtre de Ponthus a malheureusement perdu presque tout son charme aujourd'hui!
-l'arbre a subit des dégats suite aux chutes des épicéas voisins touchés par le dendrochtone (un ravageur provoquant la mort brûtale des épicéas). Pour éviter la propagation du virus et éviter que d'autres épicéas ne tombent sur le hêtre et l'abiment, la décision a été prise de raser tous les épicéas de la parcelle!
-il fallait également le protéger des dégats causés par les touristes (inscriptions sur l'arbre, restes de feu de camps à proximité! affraid ).



Conséquences le hêtre se retouve actuellement seul en haut de sa butte, et on ne peut plus l'approcher: une clôture a été dressée tout autour de la parcelle. De jeunes pousses de feuillus (chêne, hêtre...) ont été plantées autour du hêtre pour regénerer l'environnement de cet arbre... La clôture doit protéger ces jeunes pousses des animaux et des pas humains...
Certains pensent que seul, exposé au vent du haut de sa butte, l'arbre de Ponthus a peu de chance de survivre... D'autres espèrent que les travaux entrepris pour le sauver sauront porter leurs fruits pour les futures générations...


Dernière édition par Enguerrand de Bretonnie le Sam 30 Avr - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ethgri wyrda
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 19
Localisation : Edur edoc'sil
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Forêt de Brocéliande   Mer 27 Avr - 22:41

J'avais vu passer ça chez les breto, je l'attendais! thumleft

C'est vrai que, finalement, je connais par la légende, mais qu'au final, je ne sais pas grand chose de cette foret mythique.
Des arbres comme ça, ça impressionne. Mais pour l'hêtre, si il a 300ans, ça va être difficile de le rattacher à une quelconque légende moyenâgeuse, dommage, il est si beau! dwarf

Un jour, j'y passerais… un jour

_________________
Ennemis de Loren
Retiens cette morale
Sache que notre haine
Pour toi n'a pas d'égale

Tes nombreux congénères
Se sont tous fait tuer
Et bientôt en enfer
Tu vas les retrouver
             

                   Ethgrì-Wyrda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand de Bretonnie

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 33
Localisation : Lille
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Forêt de Brocéliande   Jeu 28 Avr - 19:09

Merci pour le commentaire! Wink
Bon j'ai encore pas mal de choses à vous présenter sur cette forêt (Val sans retour, tombeau de Merlin, église du Graal...), faudra être patient pour la suite! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand de Bretonnie

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 33
Localisation : Lille
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Forêt de Brocéliande   Ven 29 Avr - 20:05

Le Val sans Retour




Nous abordons ici l'un des endroits les plus envoutants et plus célèbres de cette forêt. Situé à l'Ouest de la forêt, près du village de Tréhorenteuc, le Val sans retour, ou Val des faux amants, est une vallée encaissée ofrant des paysages très variés.







Le Val sans retour est considéré commé étant le domaine de la fée Morgane, demi-soeur du roi Arthur.



Cette vallée enchantée apparait dans le Lancelot en prose, ou Lancelot Graal, au début du XIIIeme siècle. Aussi appelé le Val des faux amants, il est dit que la fée Morgane y surprit un jour son amant (le chevalier Guyomar, neveu de la reine Guenièvre)) en bonne compagnie féminine. Folle de jalousie, elle jeta un sort sur la vallée en empêchant à jamais les deux amants d'en sortir: ils furent tous deux condamnés à se voir et à se désirer sans jamais pouvoir se toucher car ils avaient été pétrifiés par la fée.
Vous pouvez justement voir sur les hauteurs du Val les rochers des faux amants, symbolisant Guyomar et sa compagne pétrifiés pour l éternité.



Certaines versions soulignent le fait que Guyomar aurait rejeté l'amour de Morgane sous l'instigation de la reine Guenièvre, cette dernière reprochant à la fée ses moeurs "trop légères" pour une reine s'affirmant comme la championne de la cause chrétienne face au paganisme celte qu'incarne la fée Morgane (rappelons au passage que Guyomar est le neveu de la reine Guenièvre). Ceci expliquant du coup l'animosité légendaire entre les deux femmes, Morgane essayant par la suite de tout faire pour comprommettre la reine en révélant sa liaison avec Lancelot du Lac.

Le même sort s'abattra sur tous ceux qui pénétreront dans la vallée et qui auront été infidèles en amour: tout chevalier infidèle pénétrant dans le Val sans retour ne pourra en sortir! Il faudra attendre la venue du chevalier Lancelot pour libérer l'endroit des maléfices de Morgane. Fidèle à son amour pour la reine Guenièvre, Lancelot parvint à déjouer les charmes de Morgane, libérant du coup tous les chevaliers prisonniers de la vallée.



Le site du Val sans Retour est riche en lieux de légende:

-l'entrée dans le Val commence par un passage auprès du miroir aux fées. C'est un lac où cinq fées vécurent en se jurant les unes aux autres qu'elles ne regagneraient pas la surface, jusqu'au jour où l'une d'entre elles tomba amoureuse d'un mortel. Les autres fées, voyant cela, décidèrent de tuer l'homme. Devinant à son retour ce que les autres avaient fait, la fée les tua et retourna dans le lac. Cette légende cherche à expliquer la couleur "ocre-rouge" du lac et du cours d'eau qui l'alimente, l' Aff. Le sang des fées tuées par leur soeur aurait donné cette teinte aux eaux. L'origine réelle est le minerais de fer donnant au schiste cette couleur rouge. Cette présence de minerais de fer dérèglerait aussi le magnétisme des boussoles, entretenant la légende du Val sans Retour.



Le nom de miroir a été donné au lac car la forêt qui l'entourait était tellement dense que le vent n'y passait pas, rendant la surface de l'eau tout à fait immobile... Un véritable miroir donc pour les fées qui pouvaient y admirer leur reflet.



-vient ensuite l'Arbre d'or: il s'agit des restes d'un châtaignier, victime d'un incendie en 1990 qui avait détruit près de 500 hectares. Recouvert de 5000 feuilles d'or, il est entouré de cinq chênes noircis rappelant la violence de l'incendie. Cet arbre doré et dont la découpe rappelle les bois d'un cerf symbolise la renaissance et l'immortalité de la nature. Le cerf est par ailleurs un animal primordial du monde celte, lié aux druides et à la magie. C'est l'une des formes que prennent les divinités celtes puisque ces derniers ne figuraient jamais leurs dieux sous un aspect anthropomorphe. Le cerf blanc était pour les celtes un messager de l'Autre monde (celui des fées et esprits de la forêt), et certaines légendes du cycle arthurien évoquent la traque d'un cerf blanc qui échappait toujours à la capture.





-pour terminer le rocher de Merlin. Il s'agit d'une roche érodée sur la lande qui surplombe le Val sans retour. D'après la légende locale, l'enchanteur Merlin venait s'y asseoir pour méditer. Un creux dans la roche évoque l'endroit où Merlin se posait. C'est également là qu'il aurait enseigné la magie à la jeune Morgane. La forme de cette roche évoquerait également le dos d'un dragon endormi sous la terre, et tellement vieux qu'il se serait changé en pierre avec le temps. Ce dragon pourrait être l'un des gardiens du Val sans Retour sous l'effet des sorts de la fée Morgane, gardant les hauteurs du Val et empêchant les chevaliers infidèles d'en sortir.




Lancelot affrontant les maléfices de Morgane pour mettre fin à la malédiction du Val Sans Retour. On retrouve l'image des dragons empêchant toute sortie du Val Sans Retour.


Dernière édition par Enguerrand de Bretonnie le Sam 30 Avr - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anos fils d'Athel & L
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2677
Age : 56
Localisation : Au Nord d'Athel-Loren
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Forêt de Brocéliande   Sam 30 Avr - 13:24

§§§§§§§§§§§§§§§ Bonjour Enfants de la forêt.


§§§ Bizarre, il me semblait avoir mis un message What the fuck ?!?
§§§ Enfin ce n'est pas grave, sinon ce sujet est très intéressant, certes je n'est pas encore tous lue mai je vais le lire entièrement car le début donne envie d'en savoir plus et même d'aller jusque la bas. Twisted Evil Twisted Evil


§§§ Bonne journée.

_________________
La vie et un combat qu'il faut mener chaque jour pour pouvoir survivre.
    Anos fils d'Athel et de Loren.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand de Bretonnie

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 33
Localisation : Lille
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Forêt de Brocéliande   Sam 30 Avr - 21:07

Merci. Encore beaucoup de choses à décrire, le sujet est loin d'être terminé! Wink J'apporte parfois des modifications à ce que j'ai publié en réeditant les messages postés (fautes de frappe, ajouts de photographies et enluminures...).
En tout cas je vous invite sincèrement à vous y rendre et à y passer quelques jours, voire une bonne semaine si vous êtes amateurs de plein air, rando, et légendes! Un charme incroyable et une évasion totale, surtout si vous avez l'occasion de faire des promenades avec un guide-conteur!
Après avoir passé un bon moment dans cette forêt, vous comprendrez pourquoi je me suis tourné vers les bretonniens et les elfes sylvains!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand de Bretonnie

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 33
Localisation : Lille
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Re: Forêt de Brocéliande   Mer 4 Mai - 16:28

Tréhorenteuc et la chapelle du Graal



Tréhorenteuc est une toute pette commune d'une centaine d'habitants, gardant l'entrée du Val Sans Retour. La commune est connue pour son église, surnomée la "chapelle du Graal".



C'est une petite église de campagne qui d'extérieur ne présente rien d'exceptionnel. Alors quel rapport avec cette appellation de "chapelle du Graal"? Il faut remonter à 1942 et l'arrivée de l'abbé Henri Gillard dans ce village. Sa hiérarchie semble peu apprécier cette personnalité au caractère bien original, sa nomination dans ce petit village rural, isolé et dont l'église tombe en ruines ressemble plus à une "mise au placard". Trouvant une population à la pratique religieuse "relâchée", l'abbé Gillard entreprend de ressuciter la vie paroissiale et de restaurer la petite église. Il distingue bien vite le potentiel des légendes de Brocéliande et du Val Sans Retour tout proche. Pour lui la foi est une: le christianisme a succédé à la religion des druides, il ne place pas les aspects celtes en opposition avec le christianisme. Bien au contraire le mythe arthurien marque un lien essentiel entre les deux traditions.
De 1942 à 1954, l'abbé Gillard mène donc des travaux de rénovation tout en s'inspirant des légendes celtes et du mythe arthurien, créant même une première forme de tourisme local en mélant ésotérisme, mythes celtiques et christianisme. Moins qu'un lieu de culte, son église se transforme plus en un centre culturel. En 1962, sa hiérarchie, choquée par ce mélange du christianisme avec le merveilleux celte le déplace... Il faudra attendre son décès en 1979 pour que le diocèse de Vannes le réhabilite et lui permette d'être enerré dans sa "chapelle du graal" de Tréhorenteuc. Vous pouvez justement admiré une statue en bronze à l'effigie de l'abbé Gillard sur le chemin menant à l'entrée de l église.



Le principal attrait de cet église réside dans l'évocation des légendes de la Table Ronde et du mystère du Graal. Il semble que Tréhorenteuc soit peut être le seul sanctuaire à célébrer la coupe mystérieuse.

-une petite phrase peinte au-dessus de la porte du chapitre du porche sud: "La porte est en dedans" invite à aller au delà du visible, vers une réalité essentielle... entammer sa propore quête du Graal!


-au fond de la nef, une grande mosaïque montre un cerf blanc, avce un collier d'or, entouré de quatre lions. Le décor est celui de la fontaine de Barenton que nous avons déjà présenté. On trouve ici tout le message de l'abbé Gillard montrant la continuité entre mythe celte et christianisme. Nous évons déjà évoqué avec l'Arbre d'or l'importance du mythe du cerf blanc dans les croyances celtes. Dans la Quête du Saint Graal (roman anonyme du XIIIeme siècle), un cerf blanc conduit par quatre lions apparaît à Galaad et ses deux compagnons (Perceval et Bohort) en quête du Saint Graal. Arrivé dans la chapelle d'un ermitage, le cerf se transforme en homme, et les quatres lions respectivement en homme, aigle, lion et boeuf. Si la métamorphose animal-homme renvoie à la mythologie celtique, le cerf blanc couronné est l'allégorie du Christ, et les quatre lions évoquent les quatre évangélistes auteurs des évangiles de la Bible: Matthieu (l'homme)car il commence son Evangile par la généalogie du Crist, Marc (le lion royal) par le rappel de la royauté du Christ, Luc (le taureau, animal du sacrifice) par le sacrifice d'offrande de Zacharie au temple, et Jean (l'aigle) par le motif de la lumière du Verbe (et seul l'aigle peut regarder le soliel fixement).



-Les tableaux présentant le chemin du croix du Christ ont pour cadre Tréhorenteuc (et non Jérusalem) et sont parfois imprégnés d'élémnents de la légende arthurienne! Exemple, la jeune femme à peine voilée d'une robe rouge laissant deviner ses formes, aux pieds de qui Jésus tombe, n'est pas Marie-Madeleine mais la fée Morgane, image de la luxure! Le décor montre justement les hauteurs du Val Sans Retour avec ce fameux rocher du fauteuil de Merlin en forme de dos de dragon!



-D'autres tableaux ornent le choeur de l'église et évoquent les légendes de Brocéliande:
- l'un est consacré à la fontaine de Barenton en y présentant les nombreuses légendes s'y référant que nous avons déjà évoqué.
*En haut l'histoire de Yvain, le chevalier au lion, puisant l'eau magique de la fontaine et provoquant l'arrivée de son gardien, le chevalier noir... Sous les yeux de la fée Laudine.
* La partie droite évoque la rencontre entre Merlin et la fée Viviane.
* Le bas fait allusion à l'histoire du chevalier Ponthus, affrontant tous les chevaliers de passage pour reconquérir le coeur de la belle Sidoine.
* La partie gauche évoque l'histoire de Eon de l'Etoile, moine brigand illuminé du XII eme siècle contemplant les richesses qu'il entreposait près de la fontaine.




-un autre est consacré aux légendes du Val Sans Retour. Le plan inférieur du tableau montre la fée Morgane qui tient prisonniers les amants infidèles dans le val Sans-Retour. Ils sont enfermés derrière l'apparence d'une muraille de feu gardée par des dragons et un géant armé d'une massue. Lancelot du Lac fait face à Morgane et surmonte les épreuves placées sur son chemin en délivrant les prisonniers. Le plan supérieur pourrait présenter le château du félon Vortigern en dessous duquel s'affrontent le dragon blanc et le dragon rouge symbolisant la lutte des Bretons et des Saxons. Cet épisode est relaté dans les Prédictions de Merlin.



-autour de l'autel, troix vitraux résument la légende du Graal.
-un premier montre Jésus auréolé d'un cercle divisé par une croix rouge, présidant la table de la Cène (son dernier repas), entouré de ses onze apôtres. Un siège est vacant au premier plan. Le Graal est posé au centre de la table vide. Le Graal est un calice vert, il a été taillé dans une émeraude dit la légende. Dieu auréolé d'un cercle bénit la scène au sommet et une colombe (symbole du Saint-Esprit) s'envole. Des rayons émanent de Dieu et se dirigent vers les convives de la Cène.



-un second en face montre l'épisode de l'appartion du Graal à la table ronde du roi Arthur. Le souverain est entouré de dix chevaliers, la table est servie en pain et en vin. Deux anges portent le Graal au-dessus des convives qui le regardent. Le Christ en croix rayonne au sommet et un flot rouge se déverse de son côté droit dans le Graal qui rayonne aussi mais plus discrètement.



-enfin la belle verrière centrale montre le Christ ressucité (vêtu de Violet, couleur de l'harmonie) visitant Joseph d'Arimathie dans sa prison (vêtu de vert, couleur de l'espérance). Le Christ confie le Saint calice à Joseph D'arimathie (qui avait recueilli le sang de Jésus sur la croix dans ce calice), qui par la suite aurait quitté la Palestine pour l'Angleterre, emportant le Graal avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elgar huill
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1102
Age : 41
Localisation : Forêt profonde .
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Forêt de Brocéliande   Mer 4 Mai - 21:58

SUPER sujet , complet et instructif et beau ... un régal .

_________________
Athel Loren couvre des milliers d'hectares mais personne n'entre dans la forêt sans que les elfes le sachent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forêt de Brocéliande   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forêt de Brocéliande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forêt de Brocéliande
» Forêt de Brocéliande
» bonjour
» Avalon ? Forever begins now
» L'homme arbre qui cache la forêt (ou l'inverse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Communauté :: Discussions forestieres-
Sauter vers: