AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Rec] Illusions

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Rec] Illusions   Mar 22 Mai - 18:53

Bonjours, frères Asraï!
Voici un petit texte de rédaction, pour l'école, en rapport avec Athel Loren. Le texte peut sembler bizarre, avec tous ces points, mais je voulais savoir ce que ça donnait quand j'écrivais avec un style différend... Si les noms propres ne sont pas correctes, pas grave, la prof ne sais même pas de quoi il s'agit^^.

Le titre Illusions vient d'un thème pour cette rédaction, j'ai essayé de faire concorder un peu.

Place au texte:
Citation :



Illusions


***
La guerre fait rage. Le monde
attend sa fin. Le Chaos a corrompu les Terres de Tilée. Il s’apprête à prendre
la plus grande forêt du Vieux Monde, où la nature règne avec toute sa
puissance, la forêt qu’aucun être vivant n’a réussi à contrôler, la forêt sur
laquelle repose tout l’espoir des peuples soumis. Cette forêt légendaire n’est
autre que la forêt d’Athel Loren, berceau de l’Illusion et de la Magie,
l’immense royaume des Elfes Sylvains. La guerre fait rage...

***

Le Démon Exalté, élu de Khorne, dieu du sang et de la guerre, avançait
lentement mais sûrement contre l’orée de ce lieu étrange, d’où les vents
magiques émanent. Il allait faire ce que nul n’avait réussi à faire, pas même
le grand Cyanathair lui-même. Il allait s’emparer de cette maudite forêt. Il
allait prendre Athel Loren, et de ce fait asservir la race des Elfes, et
contrôler tous les peuples du Vieux Monde, jusqu’aux terres désertiques
d’Arabie.

Avec une confiance inébranlable, il pénétra avec ses guerriers à
l’intérieur des bois, au prix d’immenses pertes. Qu’importe. Pour le dieu
Khorne, tous les sacrifices étaient nécessaires, et il le savait. Tous le
savaient. Seule la vie du Démon importait, et il en avait conscience. C’est
pourquoi il devait réussir, plus aucune erreur n’était possible. Il devait le
faire. En pensant à tout cela, il avançait inexorablement au milieu des ronces
et des racines, bravant les dangers et les sortilèges, pour finalement arriver
devant le fameux Chêne des Âges, le cœur même du royaume Sylvestre.

Puis le moment arriva où la végétation les enlaça. Ils avaient beau être
à quelques pas du tumulte de la guerre, aucun son ne leur parvint. Ils étaient
isolés de tout bruit, trompés par l’Illusion des mages Elfiques. La confiance
du Démon tint bon.

Ils avancèrent jusqu’à atteindre une clairière : là, le silence se
brisa pour laisser place à de magnifiques chants mélodieux, de douces mélodies
murmurées par les Farfadets, ces étranges fées des bois. Tout était d’une
beauté inégalable, mais trompeur. Le Démon, conscient du danger qui lui
arriverait s’il suivait ce chant, avança droit devant lui.

Ils marchèrent longtemps sur les sentiers tortueux, quelques guerriers
furent encore happés par les arbres. Le Démon ne cilla pas.

Puis la mortelle compagnie aboutit dans une nouvelle clairière, mais
celle-ci semblait familière aux yeux du Démon. Tout à coup, il comprit :
cette clairière n’était autre que celle dans laquelle ils avaient pénétré
quelque temps auparavant. La Magie commençait à faire effet, mais le Démon tint
espoir. Sa confiance un peu réduite, il ordonna de prendre une nouvelle
direction, au nord-est.

Le même événement se produisit plusieurs fois. Le Démon, que la
confiance avait quitté, se retourna, agacé.

Personne

La forêt avait pris ce qui lui restait de troupes, il était seul. Seul
au beau milieu d’un environnement hostile, qui lui donnait l’impression d’être
épié. Un instant, le Démon se sentit perdu. Puis il se reprit : n’était-il
pas le favori de Khorne ? Le Champion du Chaos ?

Résolu, il avança encore une fois dans les sentiers.

Une dernière fois.

Il revint à la clairière, comme attendu, et tomba à genoux sur l’herbe.
Ses forces le quittèrent. Deux cents années avaient passé, et pourtant il
savait que le soleil qu’il voyait briller au loin était le même soleil qui brillait
il y a deux cents ans. Doucement, il se coucha. Il était piégé par la forêt. Il
avait beau être l’élu du Chaos, la forêt avait joué avec lui, faisant fit de
ses pouvoirs. Il comprit alors qu’Athel Loren était indestructible, qu’aucun
esprit vivant ne parviendrait à la corrompre. Il ferma les yeux, sombrant dans
le Royaume des Morts, le sommeil éternel. Tout ça à cause d’une Illusion...



Illusions...



Fin


Tous commentaires bienvenus!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] Illusions   Mar 22 Mai - 20:03

Citation :
Tous commentaires bienvenus!
Je m'y attarde !

Alors, ce qui est peu désagrable est la mise en forme du texte, la moitié droite est coupée alors qu'elle pourrait continuer plus loin. Mais bon, ce n'est qu'un détail...

Pour marquer les évenements, tu pourrai revenir à la ligne plus de fois. Mais ça c'est moi qui le dit, je marche comme ça c'est tout...par exemple :
Citation :
***
La guerre fait rage.
Le monde attend sa fin.
Le Chaos a corrompu les Terres de Tilée. Il s’apprête à prendre la plus grande forêt du Vieux Monde, où la nature règne avec toute sa puissance, la forêt qu’aucun être vivant n’a réussi à contrôler, la forêt sur laquelle repose tout l’espoir des peuples soumis.
Cette forêt légendaire n’est autre que la forêt d’Athel Loren, berceau de l’Illusion et de la Magie, l’immense royaume des Elfes Sylvains.
La guerre fait rage...
***
Tu fais ce que tu veux de mas avis après ^^

Je n'ai pas relevé trop de fautes, soit tu n'en a pas fait, ou alors elles ne m'ont pas sautés à la figure...

Par contre ce qui m'a un peu étonné c'est que le démon meurt de viellesse. Or un démon est immortelle, le temps n'a pas d'effet sur lui.
Par contre tu aurai pus faire en sorte que les énergies démoniaques, qui lui permettent de garder emprise sur le monde réel, se désagrègent.

Sinon c'est un peu court mais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] Illusions   Mar 22 Mai - 20:44

Merci!
Si la mise en page est mauvaise, c'est que le copier/coller n'est pas génial depuis word... Je revois tout ça!

Pour le Démon, je ne savais pas trop, mais comme à la base c'est un texte pour l'école, je ne pense pas que ma prof connaisse Warhammer, alors les détails...

Comment adapter la mort du Démon pour que ça colle? On rajoute 300 ans et on fait entrer en scène des pouvoirs magiques? Mr. Green

Après vos commentaires, je pense réecrire le texte, en incluant les-dit pouvoirs démoniaques qui se désagrègent, mais ça ne deviendra jamais un récit, à la limite juste pour avertir les Chaotiques que les ES ne sont pas à sous-estimer!^^



PS: au pasage Slayne, très bien la suite de "L'aube d'un jour"!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Rec] Illusions   Ven 25 Mai - 20:52

(Désolé pour le double post...)

Voila, réécriture de l'histoire, avec les-dits pouvoirs du Démon. Même si cela ne change pas beaucoup, et que le texte est encore un peu court, je pense que je garderai cette version, j'aime faire de petits récits, juste une page ou deux...

Sinon toujours une mise en forme merdique, c'est dû au forum...
Citation :

Illusions

***
La guerre fait rage.
Le monde attend sa fin.
Le Chaos a corrompu les Terres
de Tilée. Il s’apprête à prendre la plus grande forêt du Vieux Monde, où la
nature règne avec toute sa puissance, la forêt qu’aucun être vivant n’a réussi à contrôler, la forêt sur laquelle repose tout l’espoir des peuples soumis.

Cette forêt légendaire n’est autre que la forêt d’Athel Loren, berceau de l’Illusion et de la Magie, l’immense royaume des Elfes Sylvains.
La guerre fait rage.
***

Le Démon Exalté, élu de Khorne, dieu du sang et de la guerre, avançait
lentement mais sûrement contre l’orée de ce lieu étrange, d’où les vents
magiques émanent. Il allait faire ce que nul n’avait réussi à faire, pas même
le grand Cyanathair lui-même. Il allait s’emparer de cette maudite forêt. Il
allait prendre Athel Loren, et de ce fait asservir la race des Elfes, et
contrôler tous les peuples du Vieux Monde, jusqu’aux terres désertiques
d’Arabie.

Avec une confiance inébranlable, il pénétra avec ses guerriers à
l’intérieur des bois, au prix d’immenses pertes. Qu’importe. Pour le dieu
Khorne, tous les sacrifices étaient nécessaires, et il le savait. Tous le
savaient. Seule la vie du Démon importait, et il en avait conscience. C’est
pourquoi il devait réussir, plus aucune erreur n’était possible. Il devait le
faire. En pensant à tout cela, il avançait inexorablement au milieu des ronces et des racines, bravant les dangers et les sortilèges, ayant pour but d’arriver devant le fameux Chêne des Âges, le cœur même du royaume Sylvestre.

Le moment arriva où la végétation les enlaça. Ils avaient beau être à
quelques pas du tumulte de la guerre, aucun son ne leur parvint. Ils étaient
isolés de tout bruit, trompés par l’Illusion des mages Elfiques. La confiance
du Démon tint bon.

Ils avancèrent jusqu’à atteindre une clairière : là, le silence se
brisa pour laisser place à de magnifiques chants mélodieux, de douces mélodies murmurées par les Farfadets, ces étranges fées des bois. Tout était d’une beauté inégalable, mais trompeur. Le Démon, conscient du danger qui lui arriverait s’il suivait ce chant, avança droit devant lui.

Ils marchèrent longtemps sur les sentiers tortueux, quelques guerriers
furent encore happés par les arbres. Le Démon ne cilla pas.

Puis la mortelle compagnie aboutit dans une nouvelle clairière, mais
celle-ci semblait familière aux yeux du Démon. Tout à coup, il comprit :
cette clairière n’était autre que celle dans laquelle ils avaient pénétré
quelque temps auparavant. La Magie commençait à faire effet, mais le Démon tint espoir : ses pouvoirs démoniaques viendraient à bout de n’importe quelle magie, si puissante soit-elle. Croyait-il. Sa confiance un peu réduite, il ordonna de prendre une nouvelle direction, au nord-est.

Le même événement se produisit plusieurs fois. Le Démon, que la
confiance avait quitté, se retourna, agacé.

Personne.

La forêt avait pris ce qui lui restait de troupes, il était seul. Seul au beau milieu d’un environnement hostile, qui lui donnait l’impression d’être
épié. Un instant, le Démon se sentit perdu. Puis il se reprit : n’était-il
pas le favori de Khorne ? Le Champion du Chaos ?

Résolu, il avança encore une fois dans les sentiers.

Une dernière fois.

Il revint à la clairière, comme attendu, et tomba à genoux sur l’herbe :
une Magie était à l’œuvre, une très puissante Magie. Une Magie qui surpassait même ses pouvoirs, récompenses de son dieu. Petit à petit, un son inonda la clairière :

-Thenayron, Suinte. (note: ceci devrait ressortir en charactères Elfiques)

Ses forces le quittèrent. Jamais il n’avait été vaincu de la sorte. Mais
la Magie seule ne l’avait pas affaibli : l’illusion d’Athel Loren avait fait son œuvre. Cinq cents années avaient passé, et pourtant il savait que le soleil qu’il voyait briller au loin était le même soleil qui brillait il y a cinq cents ans. Doucement, il se coucha. Il était piégé par la forêt. Il avait
beau être l’élu du Chaos, la forêt avait joué avec lui, faisant fit de ses
pouvoirs. Même sa Magie n’était pas de taille à affronter les mages Elfes,
comprit il horrifié. Il comprit aussi alors qu’Athel Loren était indestructible,
qu’aucun esprit vivant ne parviendrait à la corrompre. Il ferma les yeux,
sombrant dans le Royaume des Morts, le sommeil éternel. Tout ça à cause d’une Illusion...


Illusions...


Fin


N'y a-t-il que Slayne pour commenter? Confused
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Rec] Illusions   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rec] Illusions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Warhammer Battle V8 :: Background-
Sauter vers: